Collection du Musée des Confluences, Lyon
Appellation de l’œuvre : statuettes Yoruba Ibeji
Origine : Afrique/Benin
Datation :
Matériaux et technique : bois polychrome, perles, coquillages
Dimensions hors-tout (L x l x h) : 14,5 x 9,5 x 27 cm

Ce sont des statuette Ibeji, issues du culte des jumeaux en Afrique subsaharienne. Chez les Yorouba, en cas de décès d’un enfant jumeau, la mère consulte le devin qui va prescrire de faire sculpter une effigie de l’enfant décédé. Il faut que celui-ci ait vécu au moins six semaines. Les marques du lignage, la coiffure traditionnelle sont reproduits par le sculpteur, l’esprit de l’enfant mort est invoqué. La statuette est ointe de l’huile de palme, et un sacrifice est souvent fait à Ogun, dieu de fer et des sculpteurs. Une fois les rites terminés, la mère revêt la statuette de colliers dont la couleur est en lien avec une divinité.

La mère va s’occuper de l’Ibeji comme elle s’occuperait de son enfant. Les Ibeji passaient de génération en génération, toujours lavées d’huile de palme.