Mes engagements :

  • Respect du code déontologique de l’E.C.C.O : la stabilité et la réversibilité des interventions, respect de l’intégrité et de l’authenticité des objets.
  • Approche scientifique
  • Le meilleur conseil et assistance auprès de mes clients

Diagnostic :

Chaque traitement est précédé par un diagnostic complet de l’œuvre. Avant de proposer un traitement il faut comprendre la nature et la cause des altérations.
D’habitude l’établissement d’un constat d’état est basé sur les observations de l’œuvre à l’œil nu, sous la lumière UV ou loupe binoculaire. Dans certains cas, une analyse plus poussée peut être proposée. Aujourd’hui, un large panel d’analyses et examens scientifiques sert à approfondir la compréhension de la nature et l’état des matériaux constitutifs, mais aussi des facteurs de dégradation de l’œuvre. Pour citer quelques possibilités : prélèvement d’échantillons de la couche de peinture pour réalisation de coupes stratigraphiques, observation de ces coupes sous microscope, leur analyse par MEB, IRTF ou réactions chimiques ; radiographie ou même tomographie (scanner) de supports… Des véritables outils « d’exploration » (utilisés en partenariat avec des institutions compétents) pour adapter au mieux le choix du traitement ou tout simplement approfondir la connaissance de l’œuvre.


Conservation –  restauration :

La conservation consiste à intervenir directement sur l’œuvre dans le but d’en stopper ou retarder l’altération. Le rôle de la restauration est d’améliorer l’aspect esthétique, faciliter la lecture de l’œuvre, tout en respectant autant que possible son intégrité.

Conservation préventive :

La conservation préventive regroupe les actions directes ou indirectes qui ont pour but de prévenir les dégradations des œuvres (le contrôle de l’environnement, stabilisation de climat, création des conditions optimales et minimalisation des risques autour de l’œuvre, etc). La conservation préventive est très importante lors de la manipulation, l’utilisation, le transport, le conditionnement, le stockage et l’exposition des œuvres.

« Il vaut mieux prévenir que guérir »la bonne prévention peut permettre d’éviter des actions curatives.

Documentation :

Toutes les actions réalisées sur l’œuvre sont documentées et présentées sous forme d’un rapport illustré détaillé.